#ChallengeAZ 2019 - R Comme Religieux


Dans la famille de ma maman, il y a plusieurs vocations, plus ou moins lointaines dans l'arbre. Frère Maurice, oncle de ma maman, étant à ma connaissance le plus récent puisqu'il est né vers la fin des années 1920.

Dans la génération précédente, on trouve aussi un oncle de frère Maurice, Léon Foisnet et c'est lui dont je vais tenter de vous faire un court portrait. Je n'ai pas eu la chance de le connaître personnellement, je ne pourrais donc en dire que ce que j'ai trouvé sur lui ou ce que j'ai pu apprendre de ma famille. 

Léon FOISNET, Collection familiale


Léon Marcel Louis Marie FOISNET est né le 19 mai 1904 du légitime mariage de François et de Modeste Marie Charlot. Plus jeune fils d'une fratrie de 5 enfants, il en est le troisième garçon. Après son séjour au séminaire de Laval, il est ordonné prêtre en 1927. Je pense que la photo ci-contre date de cette période, ou pas loin.  Par la suite, il exercera comme vicaire instituteur à Craon, puis comme curé au Horps, chapelain à Pontmain, aumônier à Haute-Follis à Laval. Vers 1991, il devient aumônier de la maison de retraite de Gorron où il finira ses jours. 





Notre-Dame de Pontmain, Chanoine Foisnet

C'est pendant la période de son sacerdoce à Pontmain qu'il écrit le texte de cette bande dessinée destinée aux enfants. Le livre à été publié en 1960 dans la collection "Belles Histoires, Belles vies" des éditions MameEditions puis réédité en 1995 chez Fleurus. Il y raconte, soutenu par de très jolies planches dessinées, l'apparition de la Vierge Marie à Pont-main, en 1871, à la toute fin de la guerre Franco-prussienne. Voici un petit résumé de l'apparition : alors que les prussiens sont aux portes de Laval, à 51 km de Pont-main, les villageois font plus de prières que jamais. On est sans nouvelles des 38 appelés du village. Des enfants particulièrement pieux et fervents, Eugène et Joseph Barbedette, sont occupés à travailler avec leur père dans une grange. Eugène sort quelques instants et en plein ciel, au dessus de la maison d’en face, il voit une ‘Belle Dame’ qui tend les bras comme dans un geste d’accueil et qui lui sourit. Elle est vêtue d’une robe bleue parsemée d’étoiles d’or. Les gens se rassemblent, et l'apparition, loin de disparaître, grandit à mesure que les chants augmentent. Soudain, quelques lettres se dessinent dans le ciel, entre la belle dame et le toit de la bâtisse. Progressivement, elles annoncent : "MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS. MON FILS SE LAISSE TOUCHER"



Cessons notre digression et retournons à Léon, si vous le voulez bien. Si, en revanche, vous souhaitez plus de détail sur l'apparition, je vous invite à cliquer ici

Un article de 1997 environ présente la célébration du jubilé (comprenez l'anniversaire des 70 ans de son ordination) de Léon Foisnet. C'est là que j'ai appris les différentes affectations de mon arrière-grand-oncle. 

Il mourra à Gorron, le 24 Avril 2004, à peine un mois avant de fêter ses 100 ans. 
Je vous cite l'article paru après son décès, je pense qu'il conclut mieux que je ne saurais le faire, ce petit billet : 
"Pendant toute sa vie de prêtre, les fidèles ont apprécié son dévouement, son attachement aux familles, sa dévotion religieuse, particulièrement à l'égard de la Vierge Marie... et son humour."

Léon FOISNET
(1904-2004)
Photo : Article de journal donné par ma cousine


Commentaires

  1. Noémie,c est un tres bel article au sujet de notre aieul,m mais ce n'est pas Léon Foisnet en photo,ou alors il avait bien changé !tes reportages sont très intéressants,je vois que tu es vraiment passionnée !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire